Mobilité et environnement

Le réchauffement climatique, la disparition de la biodiversité, la destruction de notre planète et la pollution de nos océans ne peuvent nous laisser indifférents. L’urgence écologique nous incite à modifier nos modes de vie et de consommation.

Nous voulons concevoir avec les différents acteurs et associations une politique pour un département éco-responsable, exemplaire en matière de mobilités décarbonée et de préservation de notre environnement.

Favoriser les mobilités décarbonées

  • soutenir les mobilités douces par la création de pistes cyclables sécurisées, pérenniser les « coronapistes » provisoires comme celle de la route de la Reine à Boulogne, créer des parcs gardés et des stationnements sécurisés dans les gares et près des bouches de métro,
  • équiper tous les collèges de parkings à vélo sécurisés et mettre en place des actions de sensibilisation au savoir-rouler à vélo à destination de tous les collégiens des Hauts de Seine,
  • aménager des stations de voitures électriques et de vélos partagés,
  • prendre en charge le Forfait mobilités durables pour les agents du département qui viennent travailler en vélo et inciter les entreprises du département à faire de même,
  • dans le cadre de la mise en place de la ZFE (zone de faibles émissions), instaurer un dispositif d’aides à l’acquisition d’un véhicule moins polluant destiné aux ménages modestes et aux professionnels qui ont impérativement besoin d’un véhicule,
  • développer la collaboration avec un opérateur de covoiturage pour mettre en place des solutions innovantes permettant le rabattement vers les gares depuis les quartiers mal desservis par les transports en commun et les zones peu denses du département des Yvelines,
  • améliorer et sécuriser les trottoirs et traversées de la voirie départementale pour favoriser également la marche à pied.
Soutenir un cadre de vie respectueux de l’environnement
  • promouvoir une alimentation saine et durable, avec recours aux circuits courts, à l’agriculture raisonnée et au bio,
  • réduire l’exposition au bruit, aux abords de l’A13 ou de la ligne L qui traversent notre canton, mais aussi autour des voies départementales, favoriser les modes de transport moins bruyants,
  • contribuer financièrement à l’isolation thermique et phonique des logements et bureaux les plus exposés,
  • lutter contre la pollution lumineuse, limiter les panneaux consommant de l’énergie inutilement,
  • adopter une politique de soutien à la production d’énergie renouvelable pour les particuliers et d’équipement public sur les bâtiments départementaux.
Share This